Suite à un dépistage, vous venez de découvrir que vous avez une infection sexuellement transmissible (IST) ? Que va-t-il se passer ? Qu’est-ce que cela implique ? On fait le point.

Les points à retenir

  • Avoir une IST n'a rien à voir avec la propreté ou la moralité ! Cela peut arriver à toute personne ayant déjà eu des relations sexuelles (y compris des caresses sexuelles)
  • Il est recommandé de parler à son ou ses partenaires de son IST pour le soigner et éviter une nouvelle contamination
  • Les caresses et les rapports bouche-sexe peuvent suffire à transmettre les IST

Que faire en cas d’IST ?

Tout d’abord, déculpabilisez ! Avoir une IST lorsque l’on a des rapports sexuels est fréquent et généralement sans conséquence pour votre santé.
Les préservatifs protègent efficacement mais pas à 100%. En effet, les caresses et les rapports bouche-sexe sont aussi des occasions de transmission. D’où l’importance de se dépister régulièrement si l’on a des rapports sexuels non protégés ou si l’on a plus d’un partenaire dans l’année.

En cas d'infection à chlamydia, gonocoques, syphilis, mycoplasmes, trichomonase :

  • Suivez bien le traitement prescrit : les traitements permettent le plus souvent de guérir et au minimum d'empêcher l'évolution de certaines infections ;
  • Protégez-vous pendant votre traitement : durant votre traitement, vous êtes toujours contaminant ! il est donc préférable de ne pas avoir de rapports sexuels pendant les 7 jours suivant le traitement ;
  • Parlez-en à votre partenaire : afin qu’il se fasse dépister et traiter et pour éviter tout risque de recontamination ;
  • Faites-vous régulièrement dépister.

Pour plus d'informations sur les modes de transmission, les symptômes et les traitements, consultez les pages suivantes :
Qu'est-ce que la chlamydiose ?
Qu’est-ce que la blennorragie gonococcique ou « chaude-pisse » ?
Qu'est-ce que la syphilis ?
Que sont les mycoplasmes et la trichomonase ?
Morpions, gale, trichomonase vaginalis

En cas d'infection à VIH, hépatite B, herpès ou papillomavirus :

Il est tout à fait possible d'avoir une sexualité épanouie ! Pour plus d'informations, consultez les pages VIH/sida, hépatite B, herpès papillomavirus ) :

Faites-vous dépister !
Le préservatif est le meilleur allié contre les IST mais il ne protège pas à 100%. C'est pourquoi il est important de se faire dépister régulièrement pour prendre soin de sa santé et de celle de ses partenaires.

Deux personnes allongées se tenant la main
Il est possible de poursuivre une vie sexuelle lorsque l’on a contracté une IST.

100 % remboursés
Tous les soins en rapport avec le VIH sont gratuits, pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avance de frais. 

Besoin de renseignements ou d’en parler ?

Rendez-vous dans un Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD) ou renseignez-vous par téléphone auprès de Sida Info Service au 0 800 840 800.

  1. https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/vivre-avec-une-maladie-chronique/article/vie-affective-et-sexuelle
  2. https://www.who.int/fr/news-room/feature-stories/detail/four-curable-sexually-transmitted-infections---all-you-need-to-know
  3. https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/sante-sexuelle-et-reproductive/article/informer-sur-le-vih-sida-et-les-autres-infections-sexuellement-transmissibles