Cancer de la sphère sexuelle : quel dépistage ?

Ovaire, col de l’utérus, endomètre, sein, testicule, prostate ou côlon et rectum : pratiquer des dépistages réguliers vous permet de vous protéger au mieux contre les cancers de la sphère sexuelle.

Les points à retenir

  • Le dépistage du cancer du col de l’utérus effectué grâce aux frottis est à réaliser tous les trois ans de 25 à 65 ans après deux premiers tests normaux réalisés à un an d'intervalle.
  • Le dépistage du cancer colorectal est à réaliser à votre domicile tous les deux ans entre 50 et 74 ans.
  • Le dépistage du cancer du sein via une mammographie et un examen clinique est à réaliser tous les deux ans chez les femmes de 50 et 74 ans.
Un médecin qui prend des notes avec son patient
Les différents dépistages nécessitent l'intervention d'un professionnel de santé.

Les cancers de la sphère sexuelle : ça veut dire quoi ?

On parle de cancers de la sphère sexuelle pour désigner :

  • le cancer du col de l’ ;
  • le cancer du sein ;
  • le cancer de l’ ;
  • le cancer des ;
  • le cancer colorectal ;
  • le cancer de la prostate ;
  • le cancer des .

Pourquoi est-il recommandé de vous faire dépister régulièrement ? 

Les dépistages permettent de détecter de façon précoce d’éventuels cancers et de pouvoir les traiter sans tarder. Dans le cas du du cancer du col de l’utérus, par un , par exemple. Il permet de repérer les lésions précancéreuses. Si elles sont détectées suffisamment tôt, cela permet d’éviter un cancer de l’utérus dans neuf cas sur dix1.

Plus un cancer est repéré tôt, mieux il est soigné !
Des lésions cancéreuses détectées à un stade précoce peuvent être soignées plus tôt et avec des traitements moins lourds.

Le dépistage des cancers de la sphère sexuelle, c’est tous les combien ?

En l’absence de , les pouvoirs publics invitent une partie de la population à pratiquer un examen précis :  

  • dépistage du cancer du col de l’utérus : frottis pour les femmes de 25 à 65 ans tous les trois ans ;
  • dépistage du cancer du sein : mammographie et examen clinique tous les deux ans pour les femmes de 50 à 74 ans ;
  • dépistage du cancer colorectal : dépistage à réaliser à votre domicile tous les deux ans entre 50 et 74 ans.

Bon à savoir : lorsqu’une anomalie est décelée, des examens complémentaires plus approfondis sont nécessaires pour confirmer ou non la suspicion de cancer.

Comment vous faire dépister d’un cancer de l’utérus ?

Le cancer du col de l’utérus est dépisté grâce à un frottis cervico-vaginal. Ce frottis permet de détecter la présence d’ à papillomavirus humain (HPV), pouvant, dans certains cas, évoluer en cancer2.

Le frottis consiste en un prélèvement de cellules du col de l’utérus (on insère un bâtonnet dans le ). C’est un examen simple et non douloureux. Il est proposé systématiquement lors des contrôles chez votre gynécologue. Un médecin ou une peuvent aussi le pratiquer.

Bon à savoir : lors d’un frottis pour le cancer du col, aucun dépistage d’IST n’est réalisé.

Cancer du col de l’utérus : l’infection à papillomavirus humain (HPV) en cause
Le cancer du col de l’utérus se développe à cause de virus de la famille des papillomavirus humains, qui se transmettent par voie sexuelle. 

À quelle fréquence faire un frottis ?

 

  • Chez la femme de 25 à 29 ans : frottis du col de l’utérus tous les 3 ans après deux premiers frottis normaux réalisés à un an d'intervalle qui permet de détecter d'éventuelles cellules anormales (examen cytologique) ;
  • Chez la femme de 30 à 65 ans : frottis du permettant de rechercher les HPV à haut risque de cancer (test HPV-HR) qui est réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique normal, puis tous les 5 ans ;
  • Chez l’homme, par examen médical si des condylomes (verrues) sont visibles.

Le suivi est recommandé jusqu’à 65 ans. Toutefois, si vous avez dans votre famille des antécédents de cancer ou si vous présentez plus de risques, n’hésitez pas à vous faire contrôler plus souvent.

25 ans

C’est l’âge auquel les femmes doivent réaliser leur 1er frottis.

Comment vous faire dépister d’un cancer de l’endomètre et de l’ovaire ?

Il n’existe pas de dépistage aussi simple et systématique que le frottis pour dépister les cancers de l’endomètre ou des ovaires. Mais un toucher vaginal réalisé pendant un contrôle gynécologique permet souvent d’identifier la taille de l’ovaire et de déceler une éventuelle anomalie. Une échographie pelvienne et/ou une biopsie seront ensuite réalisées si besoin.

Bon à savoir : à l’inverse du frottis, ces méthodes de dépistage sont plus invasives et sont donc uniquement proposées aux femmes à risque.

Vous êtes considérée « à risque » si  :

  • il y a eu des cas de cancers des ovaires ou du sein dans votre famille ;
  • vous êtes ménopausée avec un traitement d’œstrogènes pris depuis longtemps ;
  • vous êtes ménopausée et obèse (IMC supérieur ou égal à 30) ;
  • vous avez été ménopausée après 52 ans ;
  • vous n’avez jamais eu de grossesse ou votre première grossesse était après 30 ans ;
  • vous êtes préménopausée et vous avez le syndrome des ovaires polykystiques. 

Dans ces cas, vous devez être surveillée plus régulièrement pour détecter un éventuel cancer.

Comment vous faire dépister du cancer du sein?

Pour dépister un cancer du sein, il est recommandé d’effectuer une mammographie et un examen clinique tous les deux ans entre 50 et 74 ans si vous n’avez pas de symptômes particuliers ni de facteur de risque autre que celui de votre âge.
Il peut être également effectué une autopalpation régulière et une palpation effectuée par un professionnel de santé une fois par an à partir de 25 ans.

Bon à savoir : si vous êtes porteuse d’une mutation des gènes appelée BRCA1 ou BRCA2, les dépistages doivent être plus réguliers.

Les cancers du sein et de l’ovaire sont-ils héréditaires ?

Une petite partie des cancers du sein et de l’ovaire est héréditaire, c’est-à-dire liée à une mutation génétique. Lorsqu’on est porteur d’une mutation des gènes appelés BRCA1 ou BRCA2, cela augmente le risque de développer un cancer du sein ou de l’ovaire prématuré (avant la ménopause).
Il faut donc redoubler de vigilance si vous êtes atteinte par cette anomalie génétique. Dans ce cas, il faut pratiquer un auto-examen régulier de vos seins, ne pas rester plus de six mois sans pratiquer un examen clinique, une mammographie avec échographie ou une IRM. 

Bon à savoir : on estime qu’environ 2 femmes sur 1 000 sont porteuses d'une mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2 dans le monde3.

Comment vous faire dépister du cancer de la prostate et des testicules ?

Les cancers de la prostate et des testicules sont les deux types de cancers de la sphère génitale masculine les plus fréquents.
C’est pourquoi, à partir de 50 ans, si vous êtes un homme, il peut être recommandé un dépistage de cancer de la sphère génitale masculine.

  • Pour le dépistage du cancer de la prostate, le dépistage consiste en un toucher rectal et une prise de sang.
  • Pour le dépistage du cancer des testicules4, il est possible de procéder à l’autopalpation5. Un professionnel de santé peut également effectuer ce dépistage grâce à une palpation puis une échographie. 

Si ces examens montrent une anomalie, il vous sera prescrit une biopsie, c’est-à-dire le prélèvement d’une petite partie d’un tissu ou d’un organe, suivie ou précédée d’une IRM (imagerie par résonance magnétique). Les résultats permettront de poser le diagnostic et d’envisager un traitement, si besoin.

Comment vous faire dépister du cancer colorectal ?

Le dépistage du cancer colorectal concerne les hommes et les femmes entre 50 et 74 ans. Il est réalisé chez vous en quelques minutes à l’aide d’un kit remis par votre médecin. Il consiste à prélever des selles avec un petit bâtonnet avant de les envoyer au laboratoire pour analyse.
Si vous avez des antécédents personnels ou familiaux de maladies colorectales, le médecin pourra vous prescrire une coloscopie.

Bon à savoir : il est recommandé d’effectuer un dépistage du cancer colorectal tous les deux ans à partir de 50 ans si vous n'avez pas de symptômes.

Sources :

  1. https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/4073/document/depistage-cancer-prostate_assurance-maladie.pdf
  2. Institut National du Cancer, Dépistage du cancer du col de l’utérus 
  3. Institut National du Cancer, Prédispositions génétiques
  4. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2011-10/ald_30_gp_cancer_testicule_web.pdf
  5. https://www.urofrance.org/base-bibliographique/tumeurs-des-organes-genitaux-externes-autopalpation-scrotale