Dépistage du VIH : comment ça marche ?

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) se transmet par voie sexuelle lors de rapports non ou mal protégés, ou par partage de matériel d’injection. Se protéger avec un préservatif à chaque rapport est essentiel, mais vous faire dépister régulièrement si vous avez plusieurs partenaires est aussi important.

Les points à retenir

  • Le dépistage est le seul moyen de savoir si vous êtes porteur du VIH.
  • Il y a plusieurs tests disponibles et plusieurs endroits pour le réaliser.
  • Le dépistage peut être réalisé dès six semaines après une possible exposition au VIH.
  • Il est recommandé de réaliser un dépistage VIH aussi souvent que nécessaire.

Pourquoi vous faire dépister ?

Il est possible d’être porteur du VIH sans se sentir malade ni avoir de . Le dépistage est donc le seul moyen de savoir si vous êtes porteur du
En cas de résultat positif, le vous permet : 

  • d’être rapidement pris en charge et de débuter un traitement. Plus la prise en charge est rapide, plus les chances de vivre bien et longtemps sont importantes.
  • de protéger votre ou vos partenaires en évitant de leur transmettre le virus.

Bon à savoir : le traitement contre le VIH permet de protéger votre partenaire des risques de transmission du virus. C'est ce qu’on appelle « l’effet préventif du VIH » ou « effet TaSP ».

Le VIH est le virus responsable du sida
L’infection par le VIH fragilise progressivement tout le système immunitaire. Quand on est infecté par le VIH et qu’on n'est pas traité, avec les années, le système immunitaire s’affaiblit de plus en plus. À un certain stade, on dit qu’on a le sida (syndrome d’immunodéficience acquise), car le nombre d’anticorps est si faible qu’on a des maladies dites opportunistes (car elles profitent de l’affaiblissement du système immunitaire pour s’installer).

Quand devez-vous faire un test VIH ?

Le dépistage VIH est recommandé au moins une fois dans votre vie et aussi souvent que nécessaire. 
Il est nécessaire d’en faire un : 

  • après un rapport non protégé avec un partenaire dont vous ne connaissez pas le statut sérologique, séropositif sans traitement ou avec une charge virale non contrôlée ;
  • si vous consommez des drogues par voie intraveineuse et que vous avez échangé du matériel d’injection avec d’autres personnes ; 
  • si vous avez plusieurs partenaires ;
  • si votre partenaire a d’autres partenaires.

Même si vous n’avez pas pris de risque récemment, certains moments ou événements sont de bonnes occasions pour faire un test :

  • si vous n’en avez jamais fait ;
  • si vous avez des doutes ;
  • si vous envisagez une relation suivie et sérieuse avec un nouveau partenaire et que vous désirez ne plus utiliser de préservatif ;
  • si vous projetez de faire un enfant.

Bon à savoir : faire un test du VIH est une opportunité de se faire tester pour les autres infections sexuellement transmissibles (). 

Quand devez-vous refaire un test VIH ?

Faire des dépistages réguliers est recommandé :

  • si vous ne vous protégez pas à chaque rapport sexuel ;
  • si vous avez des relations multiples.

Il y a des recommandations médicales plus précises pour certaines populations plus touchées par le VIH : 

  • si vous êtes un homme qui a des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), il est recommandé de faire le test au moins une fois par an et tous les trois mois si vous avez plusieurs partenaires sexuels dans l’année ;
  • tous les ans chez les personnes originaires de pays à forte prévalence de l’ à VIH, notamment d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes ;
  • tous les ans pour les usagers de drogues par injection (UDI).

À partir de quand pouvez-vous vous faire dépister après une exposition au VIH ?

Il existe une période d’incubation pour le VIH. Cette période correspond au temps que le corps va mettre à développer une réaction immunitaire, c’est-à-dire à créer des anticorps. Les anticorps doivent être assez nombreux pour être détectés par le test. 

Quand obtenir un résultat fiable ?
  • Dès six semaines après la possible exposition via les tests par prise de sang/test ELISA.
  • Dès trois mois après la possible exposition via les autotests ou les Trod (tests rapides d’orientation diagnostique). Un résultat positif devra dans ce cas être confirmé par une prise de sang.

Le traitement post-exposition : le traitement contre le VIH en urgence
Si votre dernière exposition date de moins de 48 heures, rendez-vous aux urgences d’un hôpital ou un traitement d’urgence pourra être envisagé.

Comment se déroule un test VIH ?

Il existe plusieurs façons de se faire :

La prise de sang : test ELISA

Il s’agit d’une prise de sang classique. Il n’est pas obligatoire d’être à jeun pour la réaliser. C’est simple, rapide et non douloureux. Si un médecin vous a prescrit le test, les résultats lui seront communiqués. 
C’est le test de référence. 

L’autotest

Apparu en 2015, il s’achète sans ordonnance en pharmacie (il doit être demandé au comptoir ou sur les pharmacies en ligne) et détecte des anticorps à l’aide de quelques gouttes de votre sang, prélevées au bout du doigt avec un autopiqueur fourni. Ce test permet d’avoir un résultat en moins de 30 minutes. 

Trod VIH ou test rapide d’orientation diagnostique

Le Trod est similaire à l’autotest dans son utilisation : il détecte des anticorps à l’aide de quelques gouttes de votre sang, prélevées au bout du doigt. En revanche, dans le cas d’un Trod, la lecture et l’interprétation des résultats sont réalisées par une personne formée, souvent dans une association ou un centre de santé. 

Bon à savoir : vérifiez que l’autotest dispose d’un marquage CE imposé par la réglementation européenne. Si le test est positif, le résultat doit être confirmé par un test sanguin.

Faut-il une ordonnance pour vous faire dépister ?

Non, il n’est pas nécessaire d’avoir une ordonnance pour vous faire dépister. En revanche, pour le test par prise de sang effectué dans un laboratoire, il vous faudra une ordonnance si vous souhaitez un remboursement.

Où pouvez-vous faire un dépistage VIH ?

  • Consulter votre médecin traitant (ou ) qui pourra vous prescrire une prise de sang à réaliser en laboratoire. Grâce à cette ordonnance, vous serez remboursé.
  • Vous rendre dans un (Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic) : c’est gratuit et anonyme si vous le souhaitez. Vous pourrez y réaliser une prise de sang ou un Trod (test rapide d’orientation diagnostique).
  • Contacter une association qui propose des Trod.
  • Acheter un autotest en pharmacie de ville ou en ligne et le faire vous-même. Des associations en distribuent également gratuitement. Il s’agit d’un prélèvement de quelques gouttes de sang au bout du doigt.
  • Vous rendre directement dans un laboratoire pour effectuer une prise de sang. Si vous n’avez pas d’ordonnance, vous ne serez pas remboursé.

Bon à savoir : si votre exposition au VIH date de moins de 48 heures, rendez-vous aux urgences d’un hôpital où un traitement d’urgence, le traitement postexposition (TPE), pourra être envisagé.

À Paris et dans les Alpes-Maritimes, il est possible de se faire tester pour le VIH gratuitement et sans ordonnance grâce à l’opération Vihtest ! Demandez à votre laboratoire s’il y participe !

Les résultats

Si le test est négatif

Dans ce cas, vous pouvez poursuivre votre vie sexuelle en continuant à bien vous protéger avec des préservatifs ou la PrEP.

Si le résultat est positif

Dans ce cas, un second prélèvement sera effectué pour confirmer le diagnostic. 
Vous serez ensuite pris en charge par un professionnel de santé qui vous accompagnera dans votre parcours. Si l’entourage professionnel est essentiel, votre entourage proche le sera aussi. ​Familles, amis, associations, rapprochez-vous de qui vous semblent des personnes de confiance.

Bon à savoir : si on ne guérit pas du VIH, on peut, grâce au traitement, vivre en bonne santé, avoir des relations sexuelles sans risque de transmettre le virus et même faire des enfants sans qu’ils soient eux-mêmes touchés.

Conseils autotests

Même si le principe reste le même, les autotests VIH sont nombreux, et le mode d’emploi varie selon les marques. Lisez bien la notice de votre autotest avant de démarrer.
Dans tous les cas, il y a trois grandes étapes communes pour lesquelles voici quelques conseils : 

Étape 1 : la préparation

Vous aurez besoin d’un minuteur ou d’une montre, car le temps est important.
Vous devrez vous laver les mains à l’eau chaude et au savon et les sécher avec un linge propre ou une serviette en papier. L’eau chaude aide à la circulation sanguine et la propreté est importante pour que le réactif fonctionne bien.
Choisissez un endroit calme où vous ne serez pas dérangé.

Étape 2 : la piqûre

À cette étape, il vous faudra piquer le bout de votre doigt avec l’autopiqueur fourni, afin de prélever quelques gouttes de votre sang. Si vous craignez de ne pas avoir assez de sang :  

  • tenez-vous debout pour réaliser le prélèvement ;
  • réchauffez vos mains autour d’une tasse d’eau chaude ; 
  • massez votre doigt de la base vers le bout avant de piquer.
Étape 3 : la lecture des résultats

Le temps d’attente dépend des marques d’autotest ; il est de 10 à 15 minutes. Attention à bien respecter le temps indiqué, car au-delà de 20 minutes, les résultats ne seront plus valides. 
N’hésitez pas à appeler Sida Info Service pour discuter du résultat avec quelqu’un de formé qui saura vous conseiller, vous orienter et vous rassurer si besoin. L’appel est anonyme et gratuit. 

Contact

Des questions sur le VIH/Sida ? Consultez le site de Sida-Info-Service ou appelez leur numéro anonyme et gratuit :