Tampons, serviettes hygiéniques, cup ou culotte menstruelle… À chacune sa méthode ! Face à des types de protection de plus en plus nombreux, on vous aide à y voir plus clair et à choisir celui qui vous conviendra le mieux.

Les points à retenir

  • Pendant les règles, il existe des protections externes et internes.
  • Le choix des protections dépend de ses attentes et de ses besoins.
  • Les différentes protections sont disponibles en pharmacie, en grande surface ou sur internet. 

Les différents types de protection

Avant de choisir son type de protection, il est important de se poser différentes questions. Souhaitez-vous une protection interne ou externe ? Quels sont les avantages et inconvénients de chaque type de protection ? Mais aussi, à quelle fréquence souhaitez-vous changer votre protection ? 

Les protections externes : 

  • Les serviettes hygiéniques jetables : très faciles à utiliser, elles se fixent à l’intérieur du sous-vêtement (culotte, slip) grâce à une bande adhésive et absorbent les . Elles ne nécessitent aucune manipulation dans le . Toutefois, les serviettes sont à usage unique et demandent d’être changées très régulièrement selon votre flux, ce qui impose d’avoir facilement accès à des toilettes ou une salle de bains privée, une poubelle et un point d’eau pour se laver les mains. Ce type de protection peut avoir un certain coût, car il faut en acheter plusieurs paquets chaque mois. 
  • Les serviettes hygiéniques lavables : également faciles à utiliser, elles s’attachent à l’intérieur du sous-vêtement grâce à un ou plusieurs boutons pression. Comme les serviettes hygiéniques jetables, elles nécessitent d’être changées très régulièrement : toutes les 4 à 6 heures et plus souvent si votre flux est abondant. Dans tous les cas, il ne faut pas la garder plus de 8 heures pour éviter tout risque de choc toxique. Après chaque utilisation, il faut les rincer à l’eau froide puis les laver entre 30 et 60 °C. Il faut attendre qu’elles soient bien sèches pour les réutiliser sinon il y a un risque de développer des mycoses. 
  • La culotte menstruelle : relativement récente, la culotte menstruelle a révolutionné la manière de se protéger pendant les règles. Tout comme les serviettes, elle absorbe les règles et elle ne demande aucune manipulation dans le vagin. Elle s’enfile comme une culotte classique. Il vous suffit de choisir la culotte qui correspond à votre flux et vous pouvez la garder jusqu’à 12 heures. Un véritable confort ! Elle peut prendre la forme d’une culotte classique, d’un shorty et même d’un tanga. Néanmoins, ce mode de protection nécessite d’être à l’aise avec le sang, car c’est une protection lavable qui nécessite d’être bien rincée après usage. Il faut donc avoir un point d’eau au moment de se changer et/ou un petit sac hermétique pour la stocker une fois utilisée. Elle a un certain coût à l’achat, mais dure plusieurs années et revient donc moins cher que les protections à usage unique. 

Les protections internes : 

  • Les tampons : un classique, ce mode de protection est plébiscité pour sa discrétion. En effet, ils se placent dans le vagin, où ils absorbent les règles. Comme ils se trouvent à l’intérieur, ils sont très discrets même si l’on est nue, et ils se retirent grâce à un petit fil qui reste à l’extérieur du vagin. Les tampons peuvent être portés jusqu’à 8 heures maximum. Il en existe pour tous les types de flux. Ce type de protection demande d’avoir accès à des toilettes ou une salle de bains privée pour le changer, une poubelle et un point d’eau pour se laver les mains. Il peut avoir un certain coût, car il faut en acheter plusieurs paquets chaque mois.  
  • La : Elle se place dans le vagin et sa forme permet de recueillir les règles. Tout comme la culotte menstruelle, la coupe menstruelle – aussi appelée cup – a le gros avantage de pouvoir être portée jusqu’à 12 heures (selon votre flux). Il est toutefois conseillé de la vider et de la rincer au moins trois fois par jour. Son insertion dans le vagin et son retrait demandent un peu d’entraînement. La manipulation impose d’avoir accès à des toilettes ou une salle de bains privée, et un point d’eau pour se laver les mains, la vider et la rincer. Ce mode de protection nécessite d’être à l’aise avec le sang. Elle a un certain coût à l’achat, mais dure plusieurs années et revient donc moins cher que les protections à usage unique.

Comment mettre une coupe menstruelle ? 

Avant d’utiliser votre coupe menstruelle, il est nécessaire de l’avoir stérilisée à l’aide d’un stérilisateur ou en l’ayant plongée cinq à dix minutes dans de l’eau bouillante. C’est une étape que vous devrez répéter à chaque début de règles. À noter que pendant vos règles, un nettoyage à l’eau claire suffit entre chaque utilisation !
Il est très important de bien se laver les mains avant chaque manipulation. 
Il existe une multitude de manières d’insérer la cup dans le vagin. Le principe reste le même : pliez la cup pour l’aplatir et repliez-la sur elle-même de la manière qui vous convient le mieux pour votre confort vaginal. Une fois dans le vagin, si elle est bien positionnée, votre coupe menstruelle se dépliera et reprendra sa forme initiale. À l’inverse, si elle reste pliée, c’est qu’elle n’est pas bien mise. Recommencez. 

Attention, au moment du retrait, ne tirez pas seulement sur la tige de votre cup au risque de vous faire mal et/ou de mettre du sang partout. Pincez la base de la coupe menstruelle afin de retirer l’effet ventouse, puis retirez-la doucement. Videz-en le sang et rincez-la à l’eau claire. 

Comment mettre un tampon ? 

Lors de chaque changement de tampon, il est indispensable de bien se laver les mains avant et après la manipulation. 

  • Sans applicateur : sortez le tampon de son emballage, puis dépliez la ficelle. Placez ensuite la pointe du tampon à l’entrée du vagin. Poussez délicatement le tampon à l’intérieur. S’il vous gêne, c’est qu’il n’est probablement pas suffisamment enfoncé. Poussez-le un peu plus. Prenez garde à ce que la ficelle reste bien à l’extérieur du vagin. 
  • Avec applicateur : l’applicateur sert à insérer facilement le tampon dans le vagin. Il remplace votre doigt. Pour ce faire, après avoir introduit l’applicateur dans le vagin, il faut faire glisser, avec l’index, le tube intérieur de l’applicateur dans le tube extérieur. Cela fera glisser le tampon en dehors de l'applicateur, tout en l’insérant dans votre vagin. Retirez ensuite l’applicateur. Chaque marque dispose d’un mode d’emploi précis selon le type d’applicateur utilisé à lire attentivement avant utilisation.  

Où trouver ces protections ? 

Toutes ces protections sont disponibles en pharmacie, en grande surface ou sur internet. 

Quelle que soit votre protection, veillez à bien lire le mode d’emploi et à respecter les précautions d’usage (nombre de fois où elle doit être changée, mode d’insertion et de retrait, nettoyage…).