Le sexisme, c’est l’idée qu’un sexe est supérieur à l’autre. Dans notre société, les cibles du sexisme sont principalement les femmes. Le sexisme est très répandu dans l’espace public, dans les médias, à l’école, dans le sport et dans le monde professionnel.

Les points à retenir

  • Le sexisme est l’idée qu’un sexe est inférieur à un autre.
  • Le sexisme dans la société commence dès la petite enfance.
  • Le sexisme est ancré dans notre société.

Définition : le sexisme, qu’est-ce que c’est ? 

Le est une attitude discriminatoire fondée sur le sexe d’une personne. Il s'agit de la conséquence d'une organisation patriarcale de la société. C'est à dire basée sur l'idée que le sexe masculin est supérieur. Il s'appuie des préjugés et la croyance que, dans la majorité des situations, les femmes sont inférieures aux hommes. Le sexisme est le principal obstacle à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

La plupart des comportements sexistes sont punis par la loi. C’est le cas des remarques gênantes, des sifflements ou des insultes.

40 % des femmes

ont déjà subi une injustice en raison de leur sexe au cours de leur vie.

80 % des femmes

sont régulièrement confrontées à des attitudes ou des décisions sexistes.

Comment le sexisme est-il ancré dans la société ?

  • Dès la naissance, les bébés sont entourés de préjugés sexistes. C’est le cas des remarques sur le caractère en fonction du sexe : « les filles sont sensibles », « les garçons sont casse-cou ».
  • La grande majorité des jouets pour enfants sont sexistes : les « poupées ou la dînette » pour les filles ; les « camions de pompier ou la tenue de super-héros » pour les garçons.
  • À l’école aussi, le sexisme est installé dès le plus jeune âge, par le biais d’idées reçues. Par exemple, on entend encore dire que « les filles sont meilleures dans les matières littéraires » ou que « les garçons sont meilleurs en sciences et dans les matières technologiques ». Ces phrases sont sexistes. Il a d’ailleurs été prouvé que ces idées reçues sont fausses. Le raisonnement mathématique se construit entre l’âge de 6 mois et 1 an. Ce raisonnement est autant développé chez les petites filles que chez les petits garçons. 
  • Le sexisme est également présent dans l’espace public. De nombreux détails de notre environnement le révèlent. Par exemple :  le panneau de signalisation « Attention travaux » montrant un homme tenant une pelle ou dans les toilettes publiques, l’espace pour changer la couche des bébés est généralement représenté par une femme et son bébé.
  • Dans le monde professionnel aussi, le sexisme est répandu. Cela va de la remarque sexiste au harcèlement moral ou sexuel. Le sexisme au travail, c’est aussi l’inégalité des salaires à poste et à compétences égaux. Pourtant, la fondée sur le sexe est punie par la loi.
  • Dans la vie publique, le sexisme est également bien visible au plus haut sommet de l’État. Ainsi, une seule femme a été Premier ministre (1991-1992) sous la Ve République. Autre exemple, aucune femme n’a jamais été ministre des Transports et de l’Équipement.
  • Les médias reflètent aussi le sexisme de la société. Pour preuve, la majorité des experts invités à la télévision ou à la radio sont masculins.

 Contacts d’urgence

En cas de danger immédiat

Contactez police secours par téléphone au 17 ou par SMS au 114.

Victime ou témoin de violences faites aux femmes ?

Appelez le 3919 ou consultez la plateforme de lutte contre les violences du gouvernement.

Pour signaler des violences

Rendez-vous sur la plateforme de signalement dédiée du service public.

Pour signaler des actes LGBTphobes

Utilisez l’application FLAG! ou appelez SOS au 01 48 06 42 41.