Qu’est-ce qu’un outrage sexiste ou un harcèlement de rue ?

Regard insistant, sifflement dans la rue, geste déplacé ou remarque à caractère sexuel : ces comportements sont qualifiés d’outrage sexiste au quotidien. De quoi s’agit-il ? Quelles formes peut-il prendre ? Comment réagir ? À qui s’adresser ?

Les points à retenir

  • Un outrage sexiste est une forme d’agression, voire de harcèlement, qui peut être physique ou morale. 
  • L’outrage sexiste est interdit ! Il n’est pas nécessaire que l’outrage soit répété pour qu’il soit considéré comme une infraction.
  • Vous êtes victime d’outrage sexiste ou de harcèlement de rue ? Gardez en tête que vous n’êtes en aucun cas responsable.

Qu’est-ce qu’un outrage sexiste ? 

Vous avez subi des commentaires déplacés sur votre tenue ? Une personne vous a sifflé dans la rue ? Il semblerait que vous ayez été victime d’un outrage sexiste. 
L'outrage sexiste repose sur le fait d’imposer à une personne des propos ou des comportements à ou sexiste. Pour qu’on parle d’outrage, ces comportements ou ces remarques doivent porter atteinte à la victime, soit par le caractère dégradant ou humiliant des actes ou des propos, soit en l’exposant à une situation qu’elle juge inconfortable, intimidante ou encore offensante. Il s’agit d’une forme d’agression, voire de harcèlement, qui peut être physique ou morale. 

Un inconnu m’a suivi pour me demander mon Snap, alors que je ne voulais pas.

 Ces actes sont interdits et punis par la loi.

Personne de dos dans la rue
L'outrage sexiste repose sur le fait d’imposer à une personne des propos ou des comportements à connotation sexuelle ou sexiste.

Que dit la loi ?

L’outrage sexiste est interdit ! Il n’est pas nécessaire que l’outrage soit répété pour qu’il soit considéré comme une infraction. Il peut être sanctionné par une amende allant jusqu’à 750 euros, mais la peine peut être aggravée dans certains cas (victime mineure…). Si vous êtes victime d’outrage sexiste ou de harcèlement de rue (dans le cas d’un outrage répété), sachez que vous pouvez porter plainte en vous adressant directement à la police ou à la gendarmerie. 

Témoins d’outrage sexiste ou de harcèlement de rue ?
 Si la situation le permet, intervenez pour faire cesser l’agression. Si vous estimez qu’il y a un danger pour la victime, signalez l’agression en appelant le 17. 

Que faire en cas d’outrage sexiste ou de harcèlement de rue ?

Vous êtes victime d’outrage sexiste ou de harcèlement de rue ? Gardez en tête que vous n’êtes en aucun cas responsable. Aucune tenue, aucune attitude, aucun lieu ne justifient un tel comportement de la part de l’auteur des faits. Face à cette agression, vous pouvez : 

  • ignorer la personne, vous éloigner et vous mettre dans un endroit sûr, si vous ne vous sentez pas en sécurité ;
  • alerter la police ou la gendarmerie, ou encore vous rapprocher des agents de sécurité présents dans les transports en commun, par exemple. Ils pourront constater l’infraction et dresser immédiatement la contravention ;
  • interpeller les personnes autour de vous pour qu’elles vous aident ;
  • si la situation le permet (que vous vous sentez en sécurité…), exprimez calmement et fermement votre désaccord et votre mécontentement à votre agresseur.

Vous pouvez également signaler l’outrage au 3919 (Violences Femmes Info) ou sur la plateforme de signalement en ligne, qui vous permet d’échanger avec des policiers et/ou gendarmes spécialisés dans les violences sexuelles ou sexistes.  

Bon à savoir : si un contact physique vous est imposé ou si votre agresseur s’exhibe, il s’agit d’une agression.

Contacts d'urgence

En cas de danger immédiat

Contactez police secours par téléphone au 17 ou SMS au 114.

Victime ou témoin de violences faites aux femmes ?

Appelez le 3919 ou consultez la plateforme de lutte contre les violences du gouvernement. 

Pour signaler des violences

Rendez-vous sur la plateforme de signalement dédiée du service public ou la plateforme de lutte contre les violences du gouvernement. 

Pour signaler des actes LGBTphobes

Utilisez l’application FLAG! ou appelez SOS au 01 48 06 42 41.