Les IST (infections sexuellement transmissibles) se transmettent par la pénétration vaginale ou anale, mais aussi par d’autres contacts sexuels (les caresses, le cunnilingus, la fellation, l’anulingus…). Le point pour vous aider à vivre votre vie sexuelle en toute sécurité.

Les points à retenir

  • Les IST peuvent se transmettre dès les premiers contacts sexuels.
  • Lors d’une fellation, il est recommandé d’utiliser un préservatif.
  • Lors d’un cunnilingus, il est recommandé d’utiliser une digue dentaire.
  • Lors de la masturbation, il est recommandé de bien se laver les mains et d’avoir les ongles courts.

Pénis : quels sont les risques de contamination d’IST ?

Lors des pénétrations (vaginale ou anale)

VIH/sida, hépatite B, condylomes, syphilis, chlamydiae, gonorrhée… sont autant d’infections auxquelles vous vous exposez si vous pratiquez la sans préservatif.
Être pénétré(e) par un pénis est la pratique qui expose le plus à la transmission des IST (surtout quand il y a ). Mais quand on pénètre, on est aussi exposé à la transmission d’, notamment par la du .

Lors de frottements sexe contre sexe

Frotter son pénis contre un sexe est une pratique courante. Certaines IST peuvent se transmettre par l’échange ou le contact de fluides (sécrétions vaginales, ou sang) comme l'herpès, la chlamydiose ou par contact direct avec des lésions ou des muqueuses infectées comme les (HPV).

Lors de la masturbation

Certaines IST peuvent être « manuportées », c’est-à-dire transmises par le biais des mains, quand il y a échange ou contact de fluides (sécrétions vaginales ou sperme). C’est le cas des infections à chlamydia, à papillomavirus (HPV) ou encore de l’herpès. Si on se caresse le sexe, puis celui de son partenaire juste après, par exemple. Il est donc recommandé de bien se laver les mains et d’avoir les ongles courts.

Lors d’une fellation

Recevoir une sans préservatif présente un faible risque de contamination par le VIH (sida), le risque est plus élevé concernant d’autres IST, comme la syphilis, le HPV, les infections à gonocoque

Bon à savoir : il est recommandé à la personne qui pratique la de ne pas se laver les dents juste avant ou juste après avoir pratiqué le sexe oral, car le brossage abîme les gencives et facilite le passage de .

Bon à savoir : l’usage d’un préservatif est recommandé dès le début de la pénétration ou de la fellation.

Vulve et vagin : quels sont les risques de contamination
d’IST ? 

Lors d’une pénétration par un sexe ou par un objet

La expose particulièrement aux risques de transmission des IST, car la muqueuse du est fragile.

​​​​​​​Lors de frottements sexe contre sexe

Lors d’un contact entre deux vulves ou entre un pénis et une , des risques de transmission d’IST sont possibles. Idem lors d’un contact avec un objet si vous le partagez. Si vous partagez des objets sexuels, utilisez des préservatifs ou une digue dentaire (petit carré de ) pour chaque partenaire. Ce petit carré de latex peut être fabriqué à partir d'un préservatif non lubrifié, découpé.

​​​​​​​Lors de la masturbation ou du doigtage

Lors de la ou du doigtage, les risques de transmission d’IST existent pour certaines IST, surtout s’il y a échange de fluides sexuels via les mains ou que la muqueuse est fragilisée par les ou de petites coupures. Il est donc recommandé de bien se laver les mains et d’avoir les ongles courts.

Lors d’un cunnilingus

Même s’il n’y a pas de risques pour le VIH (sida), plusieurs IST (gonorrhée, hépatite B, herpès, HPV, syphilis…) peuvent se transmettre en pratiquant le cunnilingus (ou l’anulingus). Surtout en période de règles, il est recommandé d’utiliser une digue dentaire (petit carré de latex) lorsqu’on pratique le sexe oral. Ce petit carré de latex peut également être fabriqué à partir d’un préservatif non lubrifié découpé.

Bon à savoir : il est également recommandé de ne pas se laver les dents juste avant ou après avoir pratiqué du sexe oral, car le brossage abîme les gencives et permet le passage des germes.

Bon à savoir :  l'usage de préservatifs est recommandé dès le début de la pénétration ! Si vous utilisez des objets sexuels, il faut veiller à ne pas les partager ou utiliser des préservatifs différents lors de chaque pénétration. Cela permet de ne pas transporter de germes d’un orifice à l’autre.

Le meilleur réflexe, le préservatif !
L’utilisation d’un préservatif est recommandée pour toute pénétration, dès le début et jusqu’au retrait. On peut aussi y avoir recours pour la fellation. Pour le cunnilingus et l’anulingus, la digue dentaire permet d’éviter les contaminations par des IST.

Lavage de mains avec du savon
Lors de la masturbation, il est recommandé de bien se laver les mains et d'avoir les ongles courts.

Prudence sur l’utilisation des sécrétions sexuelles !
Se servir des sécrétions sexuelles de son partenaire pour se masturber ou comme lubrifiant pour une pénétration comporte un risque de transmission d’IST. 

FAQ - Foire aux questions

Peut-on attraper une IST lors d'une fellation ?

Oui. Sucer ou être sucé présente des risques de transmission de certaines IST comme la chlamydiose, l'hépatite B, la syphilis, l'herpès ou l'infection à papillomavirus (HPV).

Comment éviter d’attraper une IST lors d’une fellation ?

Le meilleur moyen d’éviter d'attraper une IST avec une fellation est d’utiliser un préservatif. D’autant que les marques redoublent aujourd’hui d’inventivité en termes d’offres : on en trouve des très fins, sans , sans réservoir… Cela peut ajouter une touche ludique ou du plaisir en plus à partager ! Si ce n’est pas possible, il est préférable de ne pas recevoir de sperme dans la bouche, et il est également recommandé de ne pas se laver les dents juste avant ou après avoir pratiqué du sexe oral car le brossage abîme les gencives et facilite le passage des germes.

Peut-on attraper une IST lors d’un cunnilingus ou d’une fellation ?

Oui. Plusieurs IST peuvent être transmises lors d’un ou d’une fellation, comme la chlamydiose, l’hépatite B, la syphilis, l’herpès ou l'infection à papillomavirus (HPV).

Peut-on attraper le VIH lors d’un cunnilingus ?

Non. On ne peut pas être contaminé par le VIH si on pratique ou si on reçoit un cunnilingus car la salive ne transmet pas le VIH et les sécrétions vaginales ne sont pas en quantité suffisamment importante. 

Comment éviter d’attraper une IST lors d’un cunnilingus ou un anulingus ?

Le meilleur moyen d'éviter d'attraper une IST lors d'un cunnilingus ou un est d'utiliser une digue dentaire. Ce petit carré de latex est posé entre la bouche et la vulve (ou l’) et protège la bouche et les muqueuses. En vente dans les pharmacies ou les sex-shops, certains la fabriquent eux-mêmes avec un préservatif ou un gant en latex grâce à des tutoriels sur Internet… Il est par ailleurs recommandé d'éviter de se brosser les dents avant et après un rapport oral car le brossage abîme les gencives et facilite le passage de germes.