Tout savoir sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG)

En France, toute personne enceinte, majeure comme mineure, bénéficie du droit à l’avortement. La loi permet d’avoir recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) jusqu’à 12 semaines de grossesse, soit 14 semaines depuis le début des dernières règles. Quelles sont les étapes préalables à l’IVG ? À qui s’adresser ?

Les points à retenir

  • L’IVG est un droit pour toutes, majeures ou mineures.
  • Il existe deux types d’IVG, médicamenteuse ou instrumentale, selon votre situation.
  • Il y a deux consultations médicales durant lesquelles vous devez confirmer votre demande d’IVG par écrit et remettre votre consentement au médecin ou à la sage-femme.
  • L’IVG est toujours confidentielle.

IVG : quelles sont les étapes préalables ?

Avant de procéder à une IVG, deux consultations sont nécessaires avec un médecin ou une . Il n’y a pas de délai de réflexion minimal entre la première consultation et l’acte. Si vous le souhaitez, vous pouvez bénéficier d’un entretien psychosocial. Cet entretien est obligatoire pour les mineures.

Première consultation : votre demande d’IVG

Lors de cette première consultation, vous faites votre demande d’IVG au médecin ou à la sage-femme. C’est le bon moment pour poser toutes vos questions. Le professionnel de santé vous donnera les informations sur :

  • les deux types d’IVG ;
  • les risques et les effets secondaires possibles ;
  • la liste des lieux qui pratiquent l’IVG ;
  • les coûts.
Un médecin qui prend des notes avec son patient
Deux consultations médicales sont nécessaires en amont d'une IVG.

Deuxième consultation : votre consentement écrit

Cette deuxième consultation avec le médecin ou la sage-femme est l’occasion de :

  • confirmer votre demande d’IVG par écrit ;
  • remettre votre au médecin ou à la sage-femme ;
  • choisir la méthode d’intervention en fonction de votre situation.

Si le professionnel de santé ne pratique pas lui-même l’IVG, il vous donne une liste de spécialistes et vous remet une attestation prouvant que vous avez bien suivi les étapes préalables obligatoires.

Troisième consultation : la consultation de contrôle

Cette troisième consultation est indispensable pour vérifier que la grossesse est bien interrompue. Le médecin s'assure également que la patiente ne présente aucune . Cette visite doit être effectuée entre le 14e et le 21e jour suivant l’intervention (qu’elle ait été médicamenteuse ou instrumentale).

L’IVG médicamenteuse : possible jusqu’à 7 semaines de grossesse

Vous prenez deux médicaments qui arrêtent la grossesse et expulsent l’. Ces deux médicaments sont pris entre 36 et 48 heures d’intervalle, à domicile et non dans un environnement médical. Cette méthode est possible jusqu’à cinq semaines de grossesse (soit sept semaines depuis les dernières ). En établissement de santé, ce délai est rallongé à sept semaines de grossesse (soit neuf semaines depuis les dernières règles). L’IVG médicamenteuse peut être prescrite dans :

  • un cabinet de ville (médecin ou sage-femme) ;
  • en centre de santé ou en centre de planification ayant également conclu une convention avec un établissement de santé ;
  • un établissement de santé : hôpital, clinique.

Bon à savoir : les avantages principaux de cette méthode sont qu’elle évite la chirurgie, et l’ va se produire chez vous. Les inconvénients sont ceux d’une fausse couche : douleurs et saignements sont à prévoir, et celle-ci va se produire sur plusieurs jours.

L’IVG instrumentale : possible jusqu’à 12 semaines de grossesse

Après une anesthésie locale ou générale (plus rare), le médecin aspire le contenu de l’ après dilatation du col. L’IVG instrumentale est possible jusqu’à 12 semaines de grossesse (soit 14 semaines depuis les dernières règles). Elle a lieu obligatoirement dans un établissement de santé : hôpital ou clinique. L’hospitalisation pour une IVG instrumentale est dite ambulatoire, car elle a lieu sur une seule journée. Une surveillance de quelques heures suffit, même après une anesthésie générale. L’opération en elle-même ne dure qu’une dizaine de minutes. Il est toutefois recommandé de se faire accompagner par une personne de son choix. 

Bon à savoir : les avantages de cette méthode sont qu’elle est très fiable et réalisée en une fois. Les inconvénients sont qu’elle nécessite une brève hospitalisation avec une anesthésie locale ou générale.

12 semaines

C’est la durée légale maximale de grossesse durant laquelle une femme peut en France.

L’IVG : c’est votre choix !

L’IVG est toujours confidentielle, c’est vous qui choisissez si et à qui vous voulez en parler. Tous les professionnels de santé sont tenus par le professionnel. 

IVG : doit-on se faire accompagner ?
Lors des deux consultations pour l’IVG, vous pouvez être accompagnée par une personne de votre choix, majeure si vous êtes mineure : votre partenaire, un ami, un membre de votre famille, etc. Cette personne ne doit pas chercher à vous influencer, mais, au contraire, à vous soutenir et respecter votre choix.

Et si vous êtes mineure : comment se passe l’IVG ?

En tant que mineure, vous avez le droit à l’IVG.

  • Votre anonymat est respecté.
  • Vous pouvez demander cette intervention vous-même.
  • Vous devez être accompagnée par une personne majeure de votre choix.
  • L’autorisation des parents n’est pas obligatoire.
  • L’IVG est gratuite : vous bénéficiez de la couverture de vos parents si vous avez leur consentement. Sinon l’IVG est prise en charge à 100 % sans avance de frais.

Une consultation psychosociale avant l’IVG est-elle obligatoire ?

La consultation psychosociale a lieu entre les deux consultations médicales préalables à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle est obligatoire pour les personnes mineures, possible pour les personnes majeures.
Cette consultation est confidentielle. C’est un entretien particulier qui vous permet d’obtenir :

  • un soutien psychologique ;
  • une assistance sur le plan social ;
  • des conseils appropriés à la situation.

Après cet éventuel entretien, une attestation d'entretien vous sera délivrée. Cette attestation sera à remettre au professionnel de santé qui pratiquera l'IVG.

Questionnaire IVG oui/non

  • L’IVG est-elle confidentielle ? Oui !
  • L’IVG est-elle possible quand on est mineure ? Oui !
  • La consultation psychosociale est-elle obligatoire ? Non, si vous êtes majeure. Oui, si vous êtes mineure.
  • Y a-t-il un délai de réflexion minimum entre la consultation médicale et l’acte ? Non.
  • Dois-je aller à l’hôpital pour pratiquer une IVG ? Oui, pour l’IVG chirurgicale. Non, pour l’IVG médicamenteuse.

Contacts

Obtenez des informations sur l’interruption volontaire de grossesse :