Violence conjugale ou dispute au sein d’un couple, c’est quoi la différence ?

Il n’est pas toujours facile de reconnaître ou d’accepter qu’il existe de la violence au sein de son couple, surtout lorsqu’on éprouve de l’amour pour son partenaire. Pourtant, peu importe les explications de votre partenaire : vous n’êtes pas responsable et rien ne justifie des propos ou des comportements violents à votre égard. Alors, comment repérer la violence au sein de votre couple ? Comment savoir quand il faut dire « stop ! » ?

Les points à retenir

  • Si votre partenaire argumente avec vous dans un rapport d’égalité et qu’il considère votre point de vue, il s’agit d’une dispute.
  • La violence au sein du couple s’illustre par le fait que votre partenaire vous contrôle, vous rabaisse, voire vous détruit.
  • Utilisez le violentomètre pour voir ce qui relève ou non des violences, grâce à un système de graduation colorée.
  • En cas de violence au sein de votre couple, vous pouvez signaler votre situation sur la plateforme en ligne dédiée aux violences conjugales, sexuelles ou sexistes. 

Comment faire la différence entre une dispute et une violence au sein du couple ?

Il est parfois difficile de faire la différence entre une dispute et une violence au sein du couple. L’une des choses qui font passer la dispute au stade de violence est le rapport de force qui va s’instaurer entre vous et votre partenaire. 
Si votre partenaire argumente avec vous dans un rapport d’égalité et qu’il considère votre point de vue, il s’agit d’une dispute. Comme n’importe quel couple, vous pouvez avoir des avis divergents, des désaccords, ce qui peut créer un débat, voire une dispute. 
A contrario, si votre partenaire :

  • est systématiquement à l’origine des disputes, sous n’importe quel prétexte ;
  • créant ainsi un climat de tension et de peur permanent ;
  • sans que vous puissiez vous faire entendre.

Il semblerait que vous soyez victime de violences conjugales.
En adoptant ce comportement, votre partenaire cherche alors à prendre le contrôle sur vous, à vous rabaisser, voire à vous détruire.

« Il a levé la main sur moi, mais m’a promis de ne plus recommencer. »

Ces actes sont interdits et punis par la loi.

 Vous êtes témoin ou victime de violences ?
Signalez-le en appelant le 3919 ou en le signalant sur la plateforme de signalement en ligne du service public.

Comment mesurer si sa relation amoureuse est basée sur le consentement et ne comporte pas de violences ? 

Pour éviter de banaliser la violence et évaluer si votre relation amoureuse est saine, un outil de sensibilisation a été mis en place : le violentomètre1.  
Présenté sous forme de règle, le violentomètre vous permet de voir ce qui relève ou non des violences à travers un système de gradation colorée : vert pour « Profite », orange pour « Vigilance, dis stop ! » et rouge pour « Protège-toi, demande de l’aide ». 

Exemples : 
Profite : « Ta relation est saine quand il respecte tes décisions, tes désirs et tes goûts. »
Vigilance, dis stop ! : « Il y a de la violence quand il contrôle tes sorties, tes habits, ton maquillage. »
Protège-toi, demande de l’aide : « Tu es en danger quand il te pousse, te tire, te gifle, te secoue, te frappe. » 

Vous avez atteint la gradation orange ou rouge ? Vous avez besoin d’aide. 
Parlez-en à une personne de confiance ou une association. Vous pouvez également contacter le 3919 « Violences femmes info ». Vous pouvez aussi signaler votre situation sur la plateforme de signalement en ligne dédiée aux violences conjugales, sexuelles ou sexistes, du service public.

 Contacts d’urgence

En cas de danger immédiat

Contactez police secours par téléphone au 17 ou SMS au 114.

Victime ou témoin de violences faites aux femmes ?

Appelez le 3919 ou consultez la plateforme de lutte contre les violences du gouvernement. 

Pour signaler des violences

Rendez-vous sur la plateforme de signalement dédiée du service public ou la plateforme de lutte contre les violences du gouvernement. 

Pour signaler des actes LGBTphobes

Utilisez l’application FLAG! ou appelez SOS au 01 48 06 42 41.

  Source :

  1. https://www.centre-hubertine-auclert.fr/article/outil-de-prevention-des-violences-le-violentometre