L'épidémie de syphilis affecte notamment les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes. Cependant, le nombre de cas de transmissions lors de rapports hétérosexuels augmente.

Quels sont les symptômes ?

La syphilis se manifeste par l'apparition de (petite plaie indolore), boutons ou petites plaques rouges sans démangeaisons sur la peau et les muqueuses.

Quand les premiers symptômes apparaissent-ils ?

Les premiers signes d’une syphilis apparaissent 2 à 4 semaines après la contamination.

Comment diagnostique-t-on la syphilis ?

Le diagnostic de la syphilis s’effectue par examen médical et prise de sang.

Bon à savoir : un médecin généraliste, un ou une peuvent vous conseiller et vous prescrire un test de dépistage des IST. Vous pouvez aussi vous rendre dans un (Centre Gratuit d'Information, de et de Diagnostic) ou un (Centre de Planification et d’Éducation Familiale).

Un dépistage anonyme et gratuit, c’est possible !
Dans les CeGIDD (Centre Gratuit d'Information, de Dépistage et de Diagnostic), les dépistages sont anonymes et gratuits.

Quelles sont les complications possibles ?

Une syphilis non traitée peut entraîner des complications graves telles qu’une atteinte du cerveau, des nerfs, du cœur, des artères et des yeux, ainsi qu’une atteinte du nouveau-né si la mère est infectée pendant la grossesse.

Quel est le traitement ?

La syphilis se soigne avec des antibiotiques pris par voie orale ou par injection.

Le préservatif : le meilleur allié pour lutter contre les IST ! 
Il n’existe actuellement aucun vaccin pour prévenir les infections à gonocoque. Le seul moyen d’éviter une blennorragie est donc de se protéger avec un préservatif lors de chaque rapport sexuel.

La syphilis et le VIH/Sida

Comme toute , la syphilis fragilise les muqueuses et augmente considérablement le risque de contamination par le du sida.
Les de la syphilis peuvent être plus sévères chez les personnes vivant avec le VIH.