Le VIH est le virus de l’immunodéficience humaine. En l’absence de traitement, le VIH peut être à l’origine du sida, le syndrome d'immunodéficience acquise. En France, 6 200 personnes sont contaminées par le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) chaque année. Connaître le virus et savoir comment s’en protéger est un moyen de lutter contre le VIH.

Les points à retenir

  • Le seul moyen de savoir si on est porteur du VIH est le dépistage.
  • Il n’y a AUCUN risque de contracter le VIH en échangeant un baiser, une poignée de main ou par une piqûre de moustique.
  • Les traitements contre le VIH permettent de mener une vie normale et de protéger ses partenaires (TasP).
  • Il existe des traitements pour se protéger du VIH (PrEP, TPE).
  • Les préservatifs internes et externes permettent de se protéger du VIH.

VIH/sida : c’est quoi la différence ? 

Le VIH ou de l’immunodéficience humaine est un virus sexuellement transmissible. 
En l’absence de traitement, le VIH est responsable du sida. Le sida est l’acronyme du syndrome d’immunodéficience acquise. C’est une maladie qui survient lorsque le VIH a détruit toutes les défenses du corps humain. Des maladies dites « opportunistes » en profitent alors pour attaquer l’organisme et peuvent entraîner la mort. Les traitements antirétroviraux permettent de lutter contre l’ à VIH et protègent le système immunitaire pour que la personne ne développe pas le stade sida et vive en bonne santé.

Comment se transmet le VIH ? 

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) se transmet par contact direct entre les muqueuses et les liquides corporels contenant le virus On peut être contaminé par :

  • le sang ;
  • le ;
  • le ;
  • les sécrétions vaginales ;
  • le lait maternel.

Lors de rapports sexuels non protégés, le risque de transmission augmente en cas de présence de sang, et plus particulièrement : 

  • au moment des ;
  • en cas de microlésions anales ou vaginales ; 
  • lorsqu’on est déjà infecté par une autre .

Le VIH peut également se transmettre lors du partage de matériels d'injection ou de solutions contaminées lors de l'injection de drogues.
Le VIH ne s’attrape pas sans contact direct, comme c’est le cas pour la grippe où les gouttelettes de salive ou d’éternuement transmettent le virus. Il n’y a donc absolument aucun risque d’attraper le VIH en échangeant un baiser, une poignée de main ou par une piqûre de moustique.

Bon à savoir : en cas de consommation de drogues, utilisez des seringues ou pailles à usage unique pour éviter le risque de transmission du VIH. 

6 200

C’est le nombre de personnes contaminées tous les ans par le VIH en France.

Comment peut-on savoir si on a le VIH ? 

Le seul moyen de savoir si vous avez le VIH est de faire un test de dépistage

La prise de sang (test Elisa de 4e génération)

Cette prise de sang est effectuée dans les laboratoires ou Centres gratuits d'information, de et de diagnostic (). Le test est remboursé à 100 % sur prescription et est gratuit au CeGIDD.
Ce test est fiable dès six semaines après la possible exposition au VIH.

Le Trod (test rapide d’orientation diagnostique)

Il permet d’avoir un résultat en 30 minutes maximum. Il est réalisé à partir d'une goutte de sang prélevée au bout du doigt. Il est proposé dans certains lieux par les associations de lutte contre le VIH et dans les CeGIDD. Gratuit.
Ce test est fiable dès trois mois après la possible exposition au VIH.

L’autotest de dépistage de l’infection par le VIH (ADVIH)

Il permet d’avoir un résultat en 30 minutes maximum. Vous le faites vous-même. Il est réalisé à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt. Disponible en pharmacie (non remboursé) ou auprès de certaines associations de lutte contre le VIH (gratuit).
Ce test est fiable dès trois mois après la possible exposition au VIH.

23 %

des personnes ayant découvert leur séropositivité en 2018 avaient plus de 50 ans.

Comment se protéger du VIH ? 

Il n’existe pas de vaccin contre le VIH, mais il existe différents moyens de s’en protéger :

  • le préservatif externe (masculin) ou interne (féminin) protège du VIH lors des relations sexuelles ;
  • la prophylaxie préexposition ou PrEP, pour les personnes séronégatives exposées au VIH ;
  • le TPE, traitement postexposition en cas de rapports sexuels non protégés ou d’incident (préservatif qui craque par exemple) dans les 48 heures suivant l’exposition (mais si possible dans les 4 heures) ;
  • le TasP (Treatment as Prevention, en anglais) destiné aux personnes vivant avec le VIH et à leurs partenaires. Ce traitement du VIH freine l’évolution du virus, mais empêche aussi sa transmission. Les personnes séropositives qui ont un traitement efficace ne transmettent pas le VIH ;
  • en cas de consommation de drogues, utilisez des seringues ou pailles à usage unique.

Peut-on guérir du VIH ? 

Il existe des traitements contre le VIH, mais ils ne permettent pas de guérir du VIH. En revanche, ils permettent de mener une vie normale, d’avoir des enfants et de bénéficier d’une espérance de vie quasiment identique à celle d’une personne séronégative. Les traitements empêchent la transmission du VIH, y compris lors de rapports sexuels sans préservatifs, lors de la grossesse et de l’allaitement.

Quels sont les traitements contre le VIH ? 

Les traitements contre le VIH sont choisis avec un médecin spécialiste. Ils sont le plus souvent une combinaison de deux ou trois antirétroviraux. Ils permettent d’empêcher la réplication des virus, c’est-à-dire leur multiplication dans le corps. Actuellement, ces traitements effacent les traces du virus dans une grande partie de l’organisme, mais il reste « caché » dans des réservoirs et réapparaît si les traitements s’arrêtent.
Un traitement efficace a pour effet : 

  • de bloquer l’évolution de l’infection vers le stade sida ;
  • d'empêcher de transmettre le virus à son/ses partenaire(s) ;
  • d'avoir un enfant naturellement, sans lui transmettre le VIH.

Bon à savoir : les traitements contre le VIH et les consultations de suivi sont intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie.

Que faire en cas d’exposition au VIH ? 

Vous avez été exposé au VIH lors d’un rapport sexuel non protégé ou de l’utilisation d’une seringue usagée ? 

Si votre exposition est récente (moins de 48 heures)

Rendez-vous aux urgences pour prendre un , le traitement postexposition.

Si l’exposition est plus ancienne

Faites un test de dépistage. Cela ne vous protégera pas de l’infection, mais vous permettra de connaître votre statut sérologique « séropositif » ou « séronégatif ». En cas de séropositivité, c’est-à-dire d’infection confirmée au VIH, plus tôt votre statut sera connu, plus le traitement sera efficace.

Être porteur d’une IST augmente le risque de contracter le VIH ! 
Les IST augmentent le risque d’être contaminé par le VIH.

Qui est concerné par le VIH ? 

Tout le monde peut être infecté par le VIH. Mais certains groupes sont surexposés au virus, notamment les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes et les personnes migrantes originaires d’Afrique subsaharienne.
D’un point de vue géographique, le nombre de découvertes de séropositivité VIH rapporté à la population est beaucoup plus élevé en Guyane, Guadeloupe, Martinique et en Île-de-France que dans le reste du territoire. 

Contact

Des questions sur le VIH/Sida ? Consultez le site de Sida-Info-Service ou appelez leur numéro anonyme et gratuit :

Sources : 

  1. Bulletin de santé publique, Surveillance de l’infection à VIH (dépistage et déclaration obligatoire) 2010-2017, Santé publique France, 28 mars 2019. https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/vih-sida/documents/bulletin-national/bulletin-de-sante-publique-infection-a-vih.-mars-2019
  2. Cazein F, Sommen C, Pillonel J, Bruyan M, Ramus C, Pichon P, et al., « Activité de dépistage du VIH et circonstances de découverte de l’infection à VIH », France 2018, Bull Epidémiol Hebd, 2019;(31-32):615-24. http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/31-32/2019_31-32_1.html