Vous avez eu des rapports non protégés ? Vous débutez une relation avec un nouveau partenaire ? Vous avez de multiples partenaires ? Vous voulez faire un check-up ? Le dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST) est incontournable.

Les points à retenir

  • Le dépistage est le seul moyen de savoir si vous êtes porteur d’une IST.
  • La fréquence du dépistage dépend de votre situation.
  • Un dépistage est recommandé au moindre doute.
  • La période d’incubation est différente selon le type d’IST.

Pourquoi devez-vous vous faire dépister régulièrement ? 

Le est essentiel, car :

  • il est possible d’être porteur d’une infection sexuellement transmissible (IST) sans se sentir malade ni avoir de symptômes. Le dépistage est donc le seul moyen de savoir si vous êtes porteur d’une ;
  • une IST diagnostiquée tôt permet une meilleure prise en charge. Le dépistage permet d’éviter que l’ s’aggrave et entraîne des séquelles ou des complications (infertilité, fausse couche, grossesses extra-utérines, cancers,  etc.) qui seraient plus difficiles à soigner par la suite ;
  • en cas de résultat positif, vous pourrez en parler à votre partenaire, afin qu’il se fasse également .

Le dépistage des IST, c’est tous les combien ? 

Il est recommandé de réaliser un dépistage des IST :

Il est recommandé de se faire dépister plus régulièrement dans certaines situations :

Par ailleurs, un dépistage pourra vous être proposé :

  • si on vous diagnostique une IST autre que le VIH comme une ou encore une hépatite C ;
  • si on vous diagnostique une tuberculose ;
  • en cas de grossesse ou de projet de grossesse ;
  • lors de la prescription d'une ou lors d'une interruption volontaire de grossesse (IVG).

Bon à savoir : le dépistage de la syphilis est obligatoire pour les femmes en début de grossesse. On le recommande pour le conjoint également.

Un dépistage gratuit et anonyme, c’est possible ! 
Dans les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD), les dépistages sont gratuits et anonymes. 

À partir de quand vous faire dépister d’une IST ?  

Il existe, selon le type d’IST, un délai d’incubation. Durant cette période d’incubation, la personne contaminée est très contagieuse, mais l’infection n’est pas détectable lors d’un dépistage.

Pour le VIH (virus de l’immunodéficience humaine)

Vous pouvez vous faire dépister :

  • dès six semaines après la dernière exposition au VIH (prise de sang) ;
  • dès trois mois après la prise de risque avec un TROD (test rapide d’orientation diagnostique) ou un autotest. Un résultat positif devra dans ce cas être confirmé par une prise de sang.
Pour les autres IST

Vous pouvez aller vous faire dépister entre deux jours à trois semaines après l’exposition, selon le type d’infection et les circonstances de contamination. 
À titre indicatif, voici les délais d’incubation de certaines IST : 
•    gonocoque : 2 à 7 jours ;
•    hépatite B : 1 à 2 mois ;
•    herpès : 1 à 2 semaines ;
•    syphilis : 2 à 4 semaines ;
•    trichomonas : de 4 à 28 jours.

Ces délais sont des repères. Le plus important est d'aller faire un test de dépistage au moindre doute et dès que vous le pouvez. Un second test pourra vous être proposé pour s'assurer des résultats si nécessaire.

Bon à savoir : pendant la période d’incubation, la personne contaminée est très contagieuse, même s’il n’y a pas de apparents.

Comment se passe un dépistage IST ? 

Les modes de dépistage dépendent des IST recherchées. Il peut s’agir d’une prise de sang, d’un examen clinique des avec éventuellement un prélèvement local, d’une analyse d’urine ou d’un prélèvement au niveau de la gorge .

Bon à savoir :

  • les dépistages réalisés avec une ordonnance sont remboursés par la Sécurité sociale ;
  • pour certains prélèvements génitaux, il existe des kits d’autoprélèvement. Parlez- en avec votre professionnel de santé. 

Le dépistage : seul moyen de savoir si on est porteur d’une IST ?
Même en l’absence de symptômes visibles, vous pouvez être infecté. Le seul moyen de savoir si vous êtes porteur d’une IST est de faire un dépistage. 

Quand faire un frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus ? 

L’IST appelée papillomavirus (HPV) est responsable de la majorité des modifications des cellules pouvant aboutir à un cancer du col de l’. Un cervico-utérin est donc recommandé (même si l’on est vacciné) :

  • dès l’âge de 25 ans (20 ans en Guyane) pour le 1er et le 2e frottis (réalisés à un an d’intervalle) ;
  • tous les trois ans (après avoir effectué les deux premiers frottis à un an d’intervalle) si vous ne présentez aucune anomalie ;
  • jusqu’à 65 ans.

Trouver un CeGIDD avec SIS

Trouvez le CeGIDD le plus proche de chez vous avec l'annuaire de Sida-Info-Service.