L'interruption volontaire de grossesse

  • Tout savoir sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG)

    En France, toute personne enceinte, majeure comme mineure, bénéficie du droit à l’avortement. La loi permet d’avoir recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) jusqu’à 12 semaines de grossesse, soit 14 semaines depuis le début des dernières règles. Quelles sont les étapes préalables à l’IVG ? À qui s’adresser ?

  • Comment se passe une IVG médicamenteuse ?

    Il existe deux types d’interruption volontaire de grossesse (IVG) : l’IVG chirurgicale et l’IVG médicamenteuse. 30 % des IVG réalisées sont des IVG médicamenteuses. Elle consiste à prendre deux comprimés prescrits par un médecin ou une sage-femme. Cette méthode est possible jusqu’à cinq semaines de grossesse. En établissement de santé, ce délai est rallongé à sept semaines de grossesse. Quelles sont les étapes à respecter ?

  • Comment se passe une IVG chirurgicale ?

    Il existe deux types d’interruption volontaire de grossesse (IVG) : l’IVG chirurgicale et l’IVG médicamenteuse. L’IVG chirurgicale est pratiquée jusqu’à la fin de la 12ᵉ semaine de grossesse (soit la 14ᵉ semaine d’aménorrhée). Elle a obligatoirement lieu dans un établissement de santé. Elle est effectuée par un médecin et est efficace dans 99 % des cas. Quelles sont les étapes à respecter ?

  • IVG : quels sont les effets indésirables ?

    Saignements, troubles digestifs, fièvre, douleurs… Après une interruption volontaire de grossesse médicamenteuse ou chirurgicale, certains effets indésirables peuvent apparaître momentanément. Pour ne pas s’inquiéter sans raison, mieux vaut les connaître.

  • Après une IVG : quel suivi ?

    Après une IVG, le suivi du professionnel de santé est essentiel pour s’assurer qu’il n’y a aucune complication. C’est aussi l’occasion d’aborder certaines questions, comme les prochaines règles après l’IVG ou le choix de la contraception.

  • Parler de l’IVG ?

    Une femme sur trois aura recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG) au cours de sa vie. Aujourd’hui, l’IVG est une procédure médicale courante. Si parler de l’IVG est recommandé dans son parcours médical, cela reste un choix personnel dans la sphère privée.

  • Quelle contraception choisir après une IVG ?

    Après une interruption volontaire de grossesse (IVG), la reprise de la fertilité est immédiate. Le sujet de la contraception est donc central. C’est le moment de choisir la contraception la plus adaptée à vous-même et à votre mode de vie.