Pourquoi et comment parler de votre IST à votre partenaire ?

Vous avez une infection sexuellement transmissible (IST), mais vous avez peur ou honte d’en parler à votre partenaire actuel ou passé ? Comment ouvrir le dialogue sur un sujet encore parfois trop tabou ?

Les points à retenir

  • Parler de son IST à son ou ses partenaires permet de limiter la propagation de l’infection.
  • Préparer son annonce peut permettre d’être plus à l’aise lors du dialogue avec son ou ses partenaires. 
  • Il existe une multitude d’astuces pour ouvrir le dialogue au sujet d’une IST.

Vous avez une IST : pourquoi en parler à votre partenaire actuel ou passé ? 

Il est recommandé de prévenir votre ou vos partenaires si vous avez une IST pour : 

Ne pas contaminer votre ou vos nouveaux partenaires

Vous pourrez ainsi prendre vos précautions et vous protéger le temps que l’ soit traitée. 

Éviter la recontamination

Si vous n’utilisez pas de préservatif avec votre partenaire, vous risquez de le contaminer et qu’il vous recontamine à son tour. Réinstaurer l’utilisation du préservatif (interne ou externe) lors de vos rapports sexuels jusqu’à ce que vous ayez été tous les deux dépistés, traités et de nouveau testés négatifs permet d’éviter tout risque de recontamination. 

Stopper la propagation

Les IST sont souvent asymptomatiques et peuvent être découvertes des semaines, voire des mois, après la contamination. Durant cette période, vous avez été contaminé, mais vous êtes aussi contaminant. Il est donc nécessaire d’en avertir vos différents partenaires afin qu’ils puissent eux aussi se faire tester et ne pas contaminer d’autres personnes à leur tour. 

Éviter des complications aux personnes que vous avez pu contaminer

Tout le monde ne réagit pas de la même manière aux infections sexuellement transmissibles (IST). Si l’IST a été bénigne pour vous, elle peut causer des maux plus ou moins graves à vos partenaires. L’avertir que vous avez une IST, c’est lui permettre de se faire dépister et soigner rapidement et donc, d’éradiquer l’ avant qu’elle ne s’aggrave.

Limiter la propagation des IST chroniques et parasitaires

Les des hépatites (A, B, C), le VIH, l’herpès, les chlamydiae, la blennorragie ou encore les morpions et la gale peuvent se transmettre autrement que par la . Même si vous utilisez un préservatif avec votre partenaire lors vos rapports, il est essentiel de l’informer de votre IST pour éviter tout risque de contamination lors d’un cunnilingus ou d’une fellation… 

IST = infidélité ? 
Détrompez-vous ! Contracter une IST quand on est en couple ne veut pas toujours dire que votre partenaire a été infidèle. En effet, certaines IST sont asymptomatiques et peuvent être découvertes des années après la contamination. C’est notamment le cas de l’herpès ou encore du papillomavirus. C’est pourquoi il est nécessaire de se faire dépister si on change de partenaire. 

Cinq clés pour annoncer à votre partenaire que vous avez
une IST

Il n’est pas toujours facile d’ouvrir le dialogue sur le sujet des IST. Comment s’y prendre ? Il existe une multitude d’astuces pour aborder le sujet. Voici quelques clés pour vous accompagner dans votre démarche :

Clé n° 1 : briser les idées reçues !

Rassurez votre partenaire en démontant les différentes idées reçues liées aux IST. Vous pouvez illustrer vos propos avec des exemples concrets. En effet, les IST ne sont pas liées à une mauvaise hygiène ou à la saleté. Ce sont des infections, c’est-à-dire que multiplier les douches et/ou les bains ne les fera pas disparaître. De même, les IST sont présentes dans tous les milieux socioéconomiques. Il suffit d’avoir une activité sexuelle pour y être exposé. Enfin, les IST ne concernent pas les multipartenaires spécifiquement. Il suffit d’une fois pour en contracter une. 

Clé n° 2 : trouver un allié !

Vous pouvez demander conseil à un professionnel de santé : il pourra vous guider pour trouver les bons mots avec votre partenaire ou si besoin, se charger lui-même de l’annonce. 

Clé n° 3 : maîtriser son sujet

Renseignez-vous sur votre IST afin de montrer à votre partenaire que vous avez une connaissance importante sur le sujet. Vous pourrez ainsi répondre à ses questions et le rassurer sur les façons de se protéger et de se traiter. 

Clé n° 4 : choisissez votre moment

L’annonce d’une IST peut déclencher une vague d’interrogations chez votre partenaire. Prévoir du temps et/ou un espace de dialogue apaisé après cette annonce peut être une bonne idée. 

Clé n° 5 : bien choisir son mode de communication

Utilisez d’autres modes de communication que la parole si vous n’arrivez pas à en parler, comme des SMS ou des e-mails… Il existe même des sites web qui vous permettent d’informer anonymement vos partenaires.

Bon à savoir : quelle que soit la méthode que vous choisirez, sachez que votre médecin n’a pas le droit de faire cette annonce à votre place. 

Parlez-en !
Si vous avez ou que projetez d'avoir des rapports sexuels avec ou sans préservatifs, il est important de parler IST avec votre partenaire.