• Le préservatif interne pour se protéger contre les IST

    Comme le préservatif externe ou « préservatif masculin », le préservatif interne ou « préservatif féminin » est à la fois un moyen de contraception et un moyen de se protéger des infections sexuellement transmissibles (IST).

  • Le préservatif externe pour se protéger contre les IST

    Aussi connu sous le nom de « capote », « condom », « préso » ou « préservatif masculin », le préservatif externe est un deux-en-un : il est à la fois un moyen de vous protéger contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et un moyen de contraception. Il permet d’avoir des rapports sexuels sans risque et peut être utilisé dans de nombreuses circonstances.

  • Pourquoi la PrEP protège du VIH ?

    Vous êtes séronégatif, mais vous êtes exposé au risque de VIH/sida ? Un traitement de prévention existe pour vous protéger : c’est la PrEP.

  • TasP : Traitement et moyen de prévention contre le VIH

    Lorsqu’on est séropositif, le traitement proposé contre le VIH permet de réduire la quantité de virus dans le sang et évite ainsi tout risque de transmission à son/ses partenaires. Ce traitement a donc un effet de prévention.

  • Que faire en cas d’urgence après une exposition au VIH ?

    Capote qui craque, oubli de préservatif, relation non consentie ? Après une potentielle exposition au VIH, le traitement postexposition (ou TPE) peut vous être prescrit. Pour être efficace, il doit être commencé de préférence dans les 4 heures et jusqu’à 48 heures après l’exposition. Explications.

  • Pourquoi utiliser une digue dentaire ?

    Cunnilingus et anulingus peuvent être à l’origine de différentes infections sexuellement transmissibles (IST). L’utilisation d’une digue dentaire, également appelée « digue buccale » ou « carré de latex », peut permettre d’éviter la transmission de ces IST pendant le sexe oral. Un petit carré de latex qui ne demande qu’à être connu !

  • Peut-on se faire vacciner contre les IST ?

    Se protéger contre les IST passe aussi par les vaccins. Pour une sexualité plus sûre et pour remédier parfois à l’absence de traitement, se faire vacciner est utile et vivement recommandé.